L’histoire de la traduction

Bonjour,

Saviez-vous que la traduction est l’un des plus vieux métiers du monde ?
En tout cas, aussi vieux que les sociétés les plus anciennes, dès lors qu’elles ont été confrontées les unes aux autres.

Voici quelques moments forts de la traduction dans l’histoire :
histoire de la traduction.
* Au IIIème siècle avant notre ère, voit le jour la Septante, traduction de l’Ancien Testament de l’hébreu vers le grec. Cette bible grecque, traduite par des traducteurs juifs, est la plus ancienne de toutes les versions ou traductions des textes hébraïques.

* Au IVème siècle, Saint Jérôme entreprend la traduction de l’Ancien Testament de l’hébreu vers le latin. Cette version de la Bible, connue sous le nom de Vulgate, sera le texte de référence pendant les siècles suivants.
Notez d’ailleurs, que Saint Jérôme est le patron des traducteurs !

histoire de la traduction astronomie
* À partir du VIIIème siècle, commence à se former l’Empire Arabe. Dans sa capitale, Bagdad, naît un centre de traduction d’oeuvres grecques anciennes principalement scientifiques, portant notamment sur les mathématiques, l’astronomie, la médecine (Galien, Hippocrate), la philosophie (Sophocle, Aristote, Platon).

* Aux XIème et XIIème siècles, la traduction se développe en Europe, en particulier en Espagne. On y crée l’École de Tolède, où travaillent ensemble des arabes musulmans, des juifs, et des latins chrétiens, à la traduction de livres scientifiques.

* Au XVIème siècle, le courant humaniste décrie des erreurs de traduction de textes anciens, comme la Bible. La traduction du Nouveau Testament que propose Érasme connaît alors un grand engouement.
D’autre part, la prédominance de la langue latine s’essouffle. L’essor de l’imprimerie et le développement du patriotisme dans les différents états européens, amènent à traduire en français, italien, allemand, espagnol, les textes classiques.
histoire de la traduction
* Au XIXème siècle, le français était considéré comme langue universelle de l’Europe. Par conséquent, c’est par le français que de nombreux auteurs ont été connus à travers l’Europe.
Saviez-vous que les oeuvres de Shakespeare, par exemple, ont fait leur apparition en Espagne par le biais des traductions françaises, à leur tour traduites en espagnol ?

* Aujourd’hui, nous pouvons noter que l’un des plus grands services de traduction au monde est celui de la Commission européenne, avec un budget annuel de près d’1,5 milliards d’euros. L’Union européenne compte à ce jour 24 langues officielles.

De tout temps, notre monde s’est construit et a évolué par les échanges entre les différents états et cultures.

Selon le linguiste Claude Hagège, « il existe une langue de l’échange, c’est la traduction ».

Il est important de rappeler l’apport de la traduction au développement des connaissances.
En effet, c’est elle qui permet la communication entre les états, les économies, les cultures, et qui favorise le partage des découvertes scientifiques et techniques.

N’oublions donc pas le rôle majeur de ces intermédiaires que sont les traducteurs !

Pour en savoir davantage sur le profil de ces professionnels de la traduction de notre époque : Traducteur. Traductrice. Qui sont les professionnels de la traduction ?

Alexandra

Traduction en espagnol – Interprétariat
Formation espagnol – Formation FLE (Français Langue Étrangère)

Google
traduction français espagnol

Interprétariat : discrétion, professionnalisme

Bonjour,

Il y a quelques jours, dans sa rubrique LE GRAND TÉMOIN, France Info a interviewé Amanda Galsworthy, ancienne interprète de l’Élysée.

En répondant aux questions qui lui sont posées, elle partage sa vision sur la responsabilité qui incombe à l’interprète, particulièrement dans ce contexte.
Traduire François Mitterrand, Jacques Chirac, ou Nicolas Sarkozy ne laisse pas place à l’erreur !

Il y a parfois des situations difficiles à traduire, comme l’humour, par exemple.
Imaginez un trait d’humour anglais à traduire en français, ou le contraire !
« Il faut avoir une très bonne connaissance des cultures respectives. »
L’interprète se doit de mesurer la portée, « il faut savoir ce que l’autre a envie d’obtenir comme réaction, et ensuite faire en sorte de l’obtenir« .

D’autre part, selon Amanda Galsworthy, l’interprète peut permettre d’apaiser d’éventuelles tensions dans une discussion. Le simple fait d’être intermédiaire dans le discours y contribue.

En outre, la méthode joue un rôle clé.
Auprès des présidents de la république, l’interprétariat simultané* est la méthode la plus fréquente. Amanda Galsworthy est d’avis que l’interprétariat consécutif*, plus rare, présente cependant l’avantage de laisser du temps pour réfléchir à sa réponse.

*(Au cas où, je précise que l’on parle d’interprétariat simultané lorsque l’interprète traduit en même temps que le locuteur, et d’interprétariat consécutif, quand le locuteur fait des pauses pendant lesquelles l’interprète traduit ce qui vient d’être énoncé.)

Je vous invite à écouter cette interview très intéressante, qui révèle certains aspects du métier d’interprète.

Après son audition, je retiendrai deux mots, qui, à mon sens, caractérisent le métier d’interprète :
discrétion – professionnalisme

Je vous propose également de lire l’article publié il y a quelques temps sur les qualités d’un traducteur professionnel : POURQUOI FAIRE APPEL À UN TRADUCTEUR PROFESSIONNEL ?

Alexandra

Traduction français espagnol – Traduction espagnol français
Interprétariat français espagnol – Interprétariat espagnol français
Formation espagnol – Formation FLE (français langue étrangère)

traduction français espagnol

Google

Traducteur. Traductrice. Qui sont les professionnels de la traduction ?

La dernière étude menée par le Syndicat National des Traducteurs Professionnels en 2010, nous donne des informations intéressantes sur le métier exercé par les traducteurs, et sur leurs profils.

Voici quelques données chiffrées :

QUI SONT LES TRADUCTEURS ?
>  Plus de 75% des traducteurs français sont des femmes, de tous âges.

FORMATION / EXPÉRIENCE diploma
 > 89% des traducteurs ont un niveau d’études d’au moins Bac+4.
 > 40% des traducteurs n’ont pas suivi de cursus spécifique en traduction et/ou interprétariat.
 > plus de 60% des traducteurs ont exercé une autre activité professionnelle avant la traduction.

LANGUES DE TRAVAIL
> La majorité des traducteurs travaillent dans 1 ou 2 combinaisons de langues.

Les combinaisons de langues les plus fréquentes en France sont : drapeau anglais
. anglais > français (39%)
tarif moyen appliqué au mot source : 0,14€
. français > anglais (17%)
tarif moyen appliqué au mot source : 0,15€

Concernant la traduction entre le français et l’espagnol : drapeau espagne
. espagnol > français (2%)
tarif moyen appliqué au mot source : 0,14€
. français > espagnol (2%)
tarif moyen appliqué au mot source : 0,13€

TARIFICATION tarif
> La quasi totalité des traducteurs en France applique une tarification au mot, à partir du texte source.
Le tarif varie principalement en fonction des langues de travail, et du type de texte à traduire.
> Presque la moitié des traducteurs accorde des remises, essentiellement en cas de volume important.
> La plupart des traducteurs applique une majoration de tarif pour :
travail urgent , travail à réaliser le week-end, technicité élevée du texte à traduire, mauvaise qualité rédactionnelle du document source…

CLIENTÈLE / TYPES DE TRAVAUX  clients
> 37% des traducteurs travaillent principalement avec des agences de traduction.
> 30% des traducteurs ne travaillent quasiment jamais avec des agences de traduction.
> 20% des traducteurs réalisent entre 80% et 100% de leur chiffre d’affaires avec des clients directs.

> Des traductions sont réalisées pour tous les secteurs d’activité.

> La plupart des traducteurs proposent des prestations complémentaires :
interprétariat, relecture, correction, enseignement…

REVENUS ingresos
> La fourchette des revenus des traducteurs français est très large : de moins de 5000€/an à plus de 200.000€/an !
> 37% des traducteurs français sont très satisfaits ou satisfaits de leurs revenus.
> 36% des traducteurs français sont moyennement satisfaits de leurs revenus.
> Quant aux traducteurs en Europe, 52% d’entre eux sont satisfaits de leur chiffre d’affaires.

Afin d’en savoir davantage sur le métier de traducteur, je vous proposerai très prochainement une nouvelle rubrique, avec des « articles invités » de traducteurs, interprètes, aux profils variés.

En attendant, n’hésitez pas à consulter le dernier article sur ce même sujet : TRADUCTEUR INTERPRÈTE : profession méconnue.

Alexandra

Traductrice – Interprète – français espagnol
Formatrice espagnol
Formatrice français langue étrangère

cropped-logo-hispafra.jpg

Google

TRADUCTEUR INTERPRÈTE : profession méconnue

Bonjour,

Comme je vous en parlais dans l’article du 30 septembre dernier sur La Journée Mondiale de la Traduction, la profession de traducteur interprète est mal connue du grand public.

Une vidéo réalisée par des étudiantes de la Promotion 2013 de Traduction et Interprétariat de l’Université Pablo de Olavide de Séville rejoint mes propos.
Regardez !

Elles ont interrogé des personnes dans la rue, en posant des questions simples sur la profession de traducteur interprète, comme :
. Quelle est la différence entre un traducteur et un interprète ?
. Combien de langues un bon traducteur doit-il connaître ?
. Combien gagne un traducteur par mot traduit ?

Les réactions et réponses des personnes interrogées sont tellement évocatrices de cette méconnaissance de notre profession !

Ces étudiantes nous expliquent alors pourquoi les traducteurs et interprètes sont indispensables dans notre société.

Retenons cette citation de José Saramago : « Les écrivains font la littérature nationale, et les traducteurs font la littérature universelle ».

Alexandra

cropped-logo-hispafra.jpg

Traduction français . espagnol – Traduction espagnol . français –
Interprétariat français . espagnol – Interprétariat espagnol . français
Formation espagnol
Formation français langue étrangère

Google

JOURNÉE MONDIALE DE LA TRADUCTION

arbre

Chaque année, le 30 septembre, la Journée Mondiale de la Traduction commémore le métier de traducteur, métier aussi ancien que l’humanité.
Cette journée a été instaurée en 1991 par la FIT (Fédération Internationale des Traducteurs). Le but majeur étant de rappeler le rôle clé joué par les traducteurs et interprètes, qui sont bien souvent des travailleurs de l’ombre !

Le thème de la Journée Mondiale de la Traduction 2013 est :
« Par delà les barrières linguistiques – Un monde unifié »

Dans le contexte actuel de mondialisation, les traducteurs et interprètes interviennent à tous les niveaux de la société :

. Organismes internationaux : ONU (Organisation des Nations Unies),
OMS (Organisation Mondiale de la Santé), Union Européenne …
. Gouvernements dans le monde : échanges d’ordre politique, économique…
. Transfert des savoirs techniques et scientifiques
. Tourisme
. Échanges culturels
. Relations entre les différentes filiales des entreprises multinationales
. Utilisation de machines et matériels techniques développés dans d’autres pays
. Accès à de nombreux ouvrages littéraires
. Etc…

Sommes-nous conscients de l’usage de la traduction dans notre vie quotidienne ?
Il semble que non !
La traduction est souvent « invisible ».
Lorsqu’elle est visible, c’est généralement parce qu’elle est inexistante, donc manquante, ou de mauvaise qualité, comme par exemple sur certains sites internet incompréhensibles, car victimes de la traduction automatique !
Traduction
La traduction est pourtant bien présente, dans la société globale actuelle, riche en échanges culturels et économiques.

Le matin, lorsque l’on boit un café importé du Pérou, l’étiquette est traduite.
À la radio, les interviews de politiques, sportifs, ou autres personnalités étrangères sont traduites.
Les logiciels informatiques que nous utilisons sont traduits.
Les fonctionnalités de nos téléphones portables sont disponibles dans plusieurs langues, car traduites.
Certains chefs-d’oeuvre du cinéma sont connus à travers le monde car ils sont doublés.
Les films ou séries étrangers que nous regardons à la télévision sont doublés.
Et tant d’autres choses… ! Regardez autour de vous, et rendez-vous compte !

La profession de traducteur est méconnue et peu reconnue du grand public.
Pourtant, il ne faut pas oublier la contribution de la traduction à notre société multilingue !

Si vous souhaitez relire l’article sur la Journée Mondiale de la Traduction 2012 : Les langues à l’honneur !

cropped-cropped-logo-hispafra.jpg

Traduction français espagnol – Traduction espagnol français – Interprétariat – Formation espagnol – Formation français langue étrangère

Google

POURQUOI FAIRE APPEL À UN TRADUCTEUR PROFESSIONNEL ?

Une traduction professionnelle est la garantie d’une communication optimale avec vos interlocuteurs étrangers.

Les principaux ennemis d’une bonne traduction sont :

. Les personnes disant parler une langue étrangère

Nombreux sont ceux qui disent parler anglais, espagnol…. Surtout ici, si proches de la frontière espagnole, beaucoup parlent la langue de Cervantés. Mais ne confondons pas ! Même si l’on a l’habitude de commander quelques tapas dans notre région voisine, cela ne signifie pas forcément que l’on a les connaissances nécessaires pour retranscrire correctement le message à traduire. Bien comprendre une langue étrangère, ça ne suffit pas. Il faut en posséder la culture, en saisir toutes les nuances, maîtriser toutes ses subtilités. Le traducteur est un amoureux de la langue, qui sait mettre à profit sa connaissance de la langue, d’un pays et d’une culture.

. Les logiciels de traduction automatique

Recourir à la traduction automatique présente des risques. Comme le reconnaissent les propres concepteurs de ces logiciels, « même les logiciels actuels les plus perfectionnés ne peuvent maîtriser une langue aussi bien qu’une personne de langue maternelle ou posséder les compétences d’un traducteur professionnel.» La traduction ne peut pas être une activité purement mécanique. Traduire ce n’est pas transmettre le sens littéral des mots, c’est transmettre un acte interprétatif complexe. Les mots existent dans un contexte déterminé, qui doit être analysé et interprété de façon à ce que les messages soient transmis dignement.

Vous l’aurez compris, un traducteur professionnel ne traduit pas seulement des mots, il traduit des messages, il transmet des contenus, avec la justesse que lui apporte sa parfaite maîtrise de la langue et de la culture du pays.

Qu’on se le dise !

Voici un exemple de ces perles de la traduction…. bon appétit !

Image

Google